ActualitéSports

FOOTBALL- MOURINHO: «JE N’AI PAS LE MÊME SOUTIEN QUE KLOPP OU GUARDIOLA»

Invité sur un plateau de TV, Jose Mourinho a fait part de ses états d'âme à la suite de son limogeage de Manchester.

Débarqué par les Red Devils en décembre dernier, Jose Mourinho est astreint à la confidentialité par une close dans l’accord qui a scellé  le licenciement. Toutefois, le technicien portugais n’est pas réduit au silence pour autant. Invité sur le plateau de BeIN Sport samedi en marge de la journée de Premier League, l’ancien coach de ManU a levé un coin du voile sur la fin de son aventure à Old Trafford.

 

Changement de mentalité

Mourinho a expliqué une anecdote qui, selon lui, met en lumière la façon dont il faut parler à son équipe, désormais. «Récemment, quand je coachais, un joueur est venu me demander de manière très polie de ne pas le critiquer devant ses coéquipiers et que je devrais le faire en privé. Je lui ai demandé la raison et il m’a dit « A cause de mon statut devant les autres gars. Quand tu me critiques, je ne suis pas à l’aise ». Aujourd’hui, il faut être très intelligent dans la manière de lire les réactions de ses joueurs.»

A la fin de son passage à Manchester, il avait régulièrement remis en questions certains éléments tels que Luke Shaw, Anthony Martial ou Marcus Rashford. «Il y en a qui ont besoin d’être un peu secoués pour qu’ils performent davantage», a-t-il enchaîné en donnant l’exemple de Didier Drogba. «C’est le genre de joueur qui est meilleur si le manager le met sous pression.»

«J’ai refusé trois jobs»

Depuis son licenciement, Jose Mourinho n’est pas resté inactif. Mais il n’a pas signé de contrat pour un nouveau club pour autant. «J’ai eu trois propositions de job que j’ai refusées, a-t-il poursuivi. Je ne la sentais pas.» L’ancien coach de Chelsea ou du Real Madrid n’a pas précisé quelles étaient les opportunités qui se sont offertes à lui.

Il a par contre été plus disert sur le rôle d’entraîneur. Et il est notamment revenu sur certaines critiques à son encontre. Notamment celle de «parquer le bus» trop fréquemment. A savoir jouer un style bien trop défensif. «Ma philosophie de jeu peut varier, a-t-il détaillé. J’adorerais entraîneur un club et avoir les mêmes conditions que Jurgen Klopp ou Pep Guardiola.»

Concernant les entraîneurs de Liverpool et Manchester City, Jose Mourinho a élaboré. «Lorsqu’il a effectué la première saison à City, Guardiola n’a pas gagné le titre. Pep a ensuite fait de bons choix et il a été soutenu dans ce sens. L’été suivant, il a vendu quatre défenseurs et acheté quatre autres. Combien de joueurs étaient présents à Liverpool avant l’arrivée de Jurgen Klopp? Si tu es manager et tu peux choisir des joueurs qui suivent tes idées, c’est une chose. Mais ce n’est pas pareil lorsque tu n’as cette marge de manœuvre.» (nxp)

 

Mots-clés
Afficher plus

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close