ActualitéEconomique

Le forum des Africa days 2019 : Sos Sahel reunit différents acteurs pour la construction de solutions à la sécurité alimentaire

Une Market place organisée par Sos sahel a permis à une variété d’acteurs de présenter des solutions à grande échelle pour la sécurité alimentaire.

Ils viennent d’institutions nationales, régionales et sont aussi des partenaires techniques et financiers venus du secteur privé et des organisations de la société civile.

La Market Place s’est tenue à l’hôtel Pull Man, vendredi 26 avril 2019. Un moment saisi pour faire des débats intéressants ainsi que des échanges constructifs.

Deux principaux thèmes ont été au cœur des discussions à savoir : Comment intensifier l’agriculture familiale? et Comment faciliter le passage vers des exploitations familiales modernes?

Ce choix est fait dans le but de venir en aide l’Union Africaine qui a l’objectif de réaliser une agriculture moderne d’ici 2063.

Selon le Directeur des Programmes de Sos Sahel, Jean Marc Garreau, « il y a beaucoup de ressources en Afrique et ce n’est pas normal qu’on parle encore d’insécurité alimentaire. Pour atteindre l’objectif d’éradiquer cette dernière par le biais de l’agriculture moderne, il faut partir de ce que vivent les acteurs sur le terrain. Le copier-coller n’est pas solution. il faut de nouveaux moyens de productivité. On mange beaucoup de riz parce qu’il y a beaucoup de recherches et il faut faire pareil pour le fonio, un aliment local et riche. Et y a pleins d’aliments comme ça comme le baobab ».

Les plus grands projets permettant à la zone Sahel de combattre efficacement l’insécurité alimentaire ont été exposés. On peut citer : l’accès au crédit agricole, l’assurance agricole, l’intensification, la valorisation et la propagation des plantes sauvages au Sahel mais aussi le projet sur produire pour se nourrir et nourrir les autres etc.

Dans ce même sillage, des recommandations ont été aussi faites notamment sur la certification et la labellisation des produits, le développement des produits locaux, le renforcement des capacités, la sensibilisation et la communication auprès des agriculteurs mais aussi l’éducation et la demographie etc..

Par ailleurs, impossible de parler de développement dans le domaine agricole sans avoir recours à la technologie et pour sa modernité, il faut également une forme d’apprentissage et d’organisation mais aussi assez d’eau. Sur ce, Mr Garreau indique que :  » l’eau est une question centrale, il faut l’economiser et la protéger mais aussi la conduire et cela demande des aménagements. Pour ce qui est de la technologie, elle est entourée de multiples conditions à savoir sociales, d’organisation et politiques « .

La question de l’emploi et de la crise économique au Sahel a également été soulignée pendant les échanges.

Les acteurs se donnent rendez-vous le lendemain, samedi 27 avril dans la région de Fatick où se fait la dernière étape du forum.

Afficher plus

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker