Economique

Pr Abdou Aziz Daba KEBE, Directeur du Centre d’Études et de Recherches sur l’Ingénierie Juridique et Financière : « Si on fiscalise correctement le secteur informel, on peut modifier de façon sensible les revenus »

Le Centre d’Etudes et de Recherches en Ingénierie Juridique et Financière (CERIF), en partenariat avec Open Society Initiative for West Africa (OSIWA),  a mis en œuvre un projet dénommé « Contribution à la Recherche, à la Gouvernance et à l’Equité Fiscales au Sénégal (CREGEF) ». En marge de l’atelier de restitution/validation des résultats de l’étude, Pr Abdou  Aziz Daba KEBE, Directeur du Centre d’Études et de Recherches sur l’Ingénierie Juridique et Financière, estime que si on mène une fiscalité correcte du secteur informel, on parviendra à modifier les revenus.

« On peut retenir que l’étude montre que le secteur informel limite les dispositifs de mobilisation des ressources fiscales. Vous savez, c’est le secteur qui contient une richesse extraordinaire, une richesse importante mais qui n’est suffisamment fiscalisée. Le problématique concerne l’Etat mais spécifiquement aussi les collectivités territoriales dans un contexte de l’acte III de la décentralisation, avec l’acte 3, on se situe au niveau de la phase 2 qui est justement de rechercher des mécanismes de financement notamment des financements innovants, c’est pourquoi l’Etat du Sénégal est en réforme, le fonds d’équipement des collectivités a été rénové. Aujourd’hui, nous avons un fonds d’équipement des collectivités territoriales. Il faudrait qu’il ait des mécanismes pour fiscaliser davantage le secteur informel parce que les ressources, si on fiscalise correctement le secteur informel, on peut modifier de façon sensible les revenus, on peut augmenter en tout cas les revenus qu’on peut collecter pour les collectivités territoriales. Il faut la communication fiscale », souligne. Pr Abdou  Aziz Daba KEBE, Directeur du Centre d’Études et de Recherches sur l’Ingénierie Juridique et Financière.

Selon Pr. Kébé,  les enquêtes ont révélé que souvent les contribuables ne refusent pas de payer mais il faut un langage fiscal, une communication. Il a tenu à préciser que  d’ailleurs la direction générale des impôts et domaines, est dans cette dynamique parce qu’au niveau de la DGID, il y a des cellules qui s’occupent de ce travail.  Et l’impôt est un devoir citoyen, les impôts permettent de développer un pays, on peut construire des routes.

Rappelons que l’objectif général du CREGEF est de contribuer à la mobilisation des ressources publiques, à la sensibilisation et à l’appropriation, par les acteurs, du prélèvement fiscal.

Afficher plus

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker