L’inscription de Karim Wade sur les listes électorales rejetée, sursis pour Khalifa Sall

Présidentielle 2019 Karim Wade

Son inscription sur les listes électorales rejetée, Karim Wade est depuis début juin sous le coup d’une procédure d’arrestation. « Libération » révèle en exclusivité qu’à cette période, le parquet spécial près de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) a transmis à la Police de l’Air et des Frontières un ordre de conduite à la Maison d’arrêt la plus proche qui vise Karim Meïssa Wade, Mamadou Pouye, Bibo Bourgi, Vieux Aïdara, Evelyne Delatre et Mballo Thiam. Ce, pour les «contraindre au maximum », à payer les amendes réclamés.Pour le cas de Khalifa Sall, Bernard Cissé de confier que son cas n’est pas encore à l’étude puisque son dossier n’est pas définitivement vidé par la justice.
L’affaire le concernant est toujours pendante devant les tribunaux, a dit hier Bernard Casimir Cissé, responsable du pôle formation de la Direction générale des Élections à l’interpellation des journalistes.
En effet, l’édile de la capitale peut profiter des voies de recours qui lui sont ouvertes, parce que l’affaire n’est pas encore vidée. Donc, deux potentiels challengers de moins dans la course vers la Présidentielle de 2019.Une nouvelle donne qui risque de secouer le PDS qui misait beaucoup sur la candidature de Wade-fils. D’ailleurs nos confrères de Dakaractu ne s’y trompent pas. Selon nos confrères qui expliquent à juste titre que « La principale implication que postule la nouvelle donne est qu’au Parti démocratique sénégalais, le débat afférent à la désignation d’un plan B, en cas d’empêchement de Karim Wade, risque de refaire surface dans les tout prochains jours » Selon Dakaractu, il ne sera pas facile pour le parti sopiste de vider cette question. « Cela peut même brusquer l’imposition du Pds avant le retour de Wade-fils, avec la vive polémique, à ce sujet, qui a secoué la dernière rencontre du comité directeur, la semaine passée.  Déjà, lors de la dernière édition du Grand Magal de Touba, le fait que Me Wade eût désigné Me Madické Niang « numéro 2 » avait charrié un vent de contestation avec la sortie de Babacar Gaye. » peut-on y lire.Pour l’édile de Dakar, même s’il reste encore des voies de recours, sa probable participation aux prochaines échéances électorales risque d’être très laborieuse. Non seulement, il faut écarter une candidature symbolique du Ps juste pour lui asséner le coup de Jarnac même au cas contraire, il a déjà accusé un énorme retard sur le camp présidentiel…  Dakarevent.com

 

Author: Ibrahima MBOUP