A la UneActualitéInternationalePolitiqueSanté

Rapatriement des décédées de Coronavirus ; la cours suprême dit niet, la défense parle de viol de l’égalité des citoyens

Décidément,  les personnes décédées de Coronavirus à l’étranger ne seront pas rapatriées. La sentence est tombée. Le président de la chambre administrative de la Cour suprême Abdou Ndiaye en a décidé  ainsi. Le verdict est tombé ce jeudi.

Pour  les avocats des requérant, chaque personne a le droit de choisir son lieu de repos éternel et de bénéficier des rites funéraires, selon sa religion.

Mieux, la robe noire pense aussi que cette décision prise par les autorités administratives viole le principe de l’égalité des citoyens. Ce, parce que lorsqu’un sénégalais de l’intérieur décède du Covid-19, malgré le caractère contagieux de la maladie, il est conduit à sa dernière demeure et enterré dans les conditions de son choix. Ce droit, regrette-t-il, on le dénie aux sénégalais de la Diaspora alors qu’ils sont tous égaux devant la loi. « Toute personne a le droit de quitter son pays, d’aller dans un autre pays et de revenir dans son pays vivant ou mort. Aujourd’hui, ce droit est restreint. Il n’est pas possible de restreindre lorsque la loi ne vous permet pas de restreindre. Les autorités qui ont pris cette décision n’ont aucune habilitation pour restreindre les libertés des gens même lorsqu’on est en période de pandémie », a plaidé Me Amadou Aly Kane qui estime que cette décision est dépourvue de base légale.

Afficher plus

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker