A la UneActualitéInternationale

RD Congo : l’ambassadeur d’Italie à Kinshasa tué dans une attaque par balles

L’Italie a confirmé, lundi, la mort de son ambassadeur à Kinshasa, tué par balles dans l’Est de la République démocratique du Congo. Il voyageait avec un convoi du Programme alimentaire mondial (PAM), qui a été visé près de Goma.


« C’est avec une profonde tristesse que le ministère des Affaires étrangères confirme la mort, aujourd’hui (lundi) à Goma, de l’ambassadeur d’Italie en République démocratique du Congo, Luca Attanasio, et d’un militaire ».

Le ministère italien des Affaires étrangères a confirmé, lundi 22 février, la mort de son ambassadeur en République démocratique du Congo (RD Congo), Luca Attanasio, précisant qu’il voyageait avec un convoi des Nations unies dans l’Est du pays.

L’ambassadeur d’Italie à Kinshasa a été tué lundi par balles lors d’une attaque armée qui a visé un convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) pendant une visite près de Goma, dans l’Est de la RD Congo. L’ambassadeur Luca Attanasio « est décédé de suite de ses blessures », a déclaré à l’AFP une source diplomatique de haut rang à Kinshasa.

Luca Attanasio était en poste depuis début 2018. Gravement « blessé par balles à l’abdomen », l’ambassadeur avait été évacué vers un hôpital à Goma « dans un état critique », a précisé la source diplomatique à l’AFP.

« Les Forces armées congolaises ratissent pour savoir qui sont les assaillants », a indiqué l’armée congolaise.

Retour anticipé à Rome du chef de la diplomatie italienne

L’attaque contre ce convoi du PAM a eu lieu au nord de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu en proie à la violence des groupes armés depuis plus de 25 ans.

Cette région abrite le Parc national des Virunga, joyau naturel, touristique et menacé, qui est aussi le théâtre des conflits de cette région du Nord-Kivu, où des dizaines de groupes armés se disputent le contrôle des richesses du sol et du sous-sol.

Créé en 1925, le parc national des Virunga est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette réserve s’étend sur 7 769 km², de Goma jusqu’au territoire de Béni, entre montagnes et forêts. 

Le parc est surveillé par 689 rangers armés, dont au moins 200 ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions, selon ses responsables.

Le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio, qui se trouvait à Bruxelles pour une réunion avec ses homologues européens, a annoncé son retour anticipé à Rome.

Afficher plus

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker